Réaction à l'article Solidaires Auvergne

Publié le par SUD ASF

Merci pour cette information, je pense que ce n'est plus une surprise pour personne que la cour de cassation n'est plus dans la notion du droit, il devient une machine du pouvoir en place.


De toute façon la France à été déjà condamné par les instances européenne a plusieurs reprises, sur différentes affaires. Si les personnes ont des recours devant les instances européennes si qu’il s’avait que y’a plus de justice en France.


Moi-même, j’ai un dossier au prud’homme de Versailles contre PCA POISSY, pour discrimination syndicale et harcèlement moral depuis 2003, y’a toujours pas de décision, il à été plaidé 10 fois sans compté les plaidoiries de procédures, ils font tout pour ne pas condamné PCA.


Le 25 Mai 2010, sera encore plaidé devant un juge départiteur à Versailles.


Pour ce qui concerne la loi du 20 août :


La loi du 20 août 2010, intervient justement pour freiner le droit syndical toujours souhaité par le patronat et malheureusement soutenu aussi par les permanents de certains syndicats qui non plus de repère sur le terrain tellement éloigner de la base.


Leurs seul souci si d’obtenir des subventions pour payé leur salaires.

De toute façon, si rien n’est fait contre cette loi, si la fin du syndicalisme dans quelques année. Y’aura toujours des syndicats bien sur, mais de collaboration et non pas d’oppositions et de revendications.


Comment un syndicat qu’il n’a pas de représentant au CE aux CHSCT, pas de moyens de fonctionnement, pas heures de délégation pour ces militants, peut vivre ?

Au moment où les autres organisations possèdent tous les moyens nécessaires pour leurs fonctionnements.     

Le gouvernement Sarkozy a les mains libres, il s’attaque depuis son élection aux droits de tous les salariés publics et privé au même temps il attribue des milliards à ces amis patronats.


Au nom de la ‘’sécurité’’, il s’attaque aux libertés individuelle et collective, en passant par (la répression routier, le foulard, la bouqua, la manière de se vêtiez, les fête collectives, l’encadrement des media national…), toute en jouons la politique de la peur de l’autres pour divisé les citoyens et cela pour ces intérêts politique.  

 

La question qui ce pose :


A part faire appel à une manifestation une fois par mois ou par 2 ou 3 mois, quel est le projet des syndicats pour faire face aux attaques de Sarkozy et de son gouvernement (s’il y’a vraiment des syndicats) ?

 

Commenter cet article