QUE LE MESSAGE PASSE ET VITE !

Publié le par SUD ASF

NEGOCIATIONS SUR L’ACCORD RELATIF A LA PENIBILITE,

AMENAGEMENT DE FIN DE CARRIERE, CONTRAT DE GENERATION.

 

 

Les organisations représentatives ont repris les négociations suite à un « dialogue social apaisé et constructif ».

La négociation sur la pénibilité et l’aménagement de fin de carrière a eu lieu le 9 juillet 2013 en présence de toutes les organisations syndicales, dites représentatives ; notre question est simple sur cette négociation : qui représente t-elle ?

Une négociation qui touche en grande partie le personnel de la viabilité et dont personne n’est au courant du début de cette négociation.

Pas un tract, pas un représentant syndical sur le terrain pour nous informer de la demande du personnel ou de ses attentes, pourquoi ?

Encore une fois des personnes autour d’une table pour négocier l’avenir du personnel qui n’a toujours pas son mot à dire !

Où sont les représentants syndicaux qui négocient ?

Quand vont-ils nous informer du contenu de cette négociation ?

Quand les verra-t-on enfin sur tous les sites pour nous interpeller ?

Vont-ils encore négocier sans concertation du personnel concerné ?

Est-ce pour faire plaisir à deux ou trois personnes en fin de carrière ?

Le syndicat SUD ASF pose ces questions au nom d’un grand nombre de salariés de la viabilité et souhaite avoir des réponses.

Puisque ces organisations syndicales, dites représentatives, ne viennent pas nous informer, nous irons interpeller Madame Costantino pour qu’elle puisse peut-être nous tenir informés du but de cette négociation et des pistes que la Direction propose.

Même si nous ne sommes pas autour de la très bonne table des négociations, le syndicat SUD ASF, lui, s’engage à vous tenir informés des avancées sur cette négociation.

En espérant que notre tract fasse réagir dans le bon sens les organisations syndicales, dites représentatives, et qu’elles vous tiennent elles-mêmes au courant du déroulement de la négociation.

Toulouse le 24 juillet 2013  

Publié dans négociations en cours

Commenter cet article