Le préfet de l'Allier dérape après l'arrestation d'un syndicaliste

Publié le par l'express.fr

Le préfet de l'Allier dérape après l'arrestation d'un syndicaliste

Par LEXPRESS.fr, publié le 10/12/2010 à 16:00

Le préfet de l'Allier s'est emporté après le dépôt de plainte d'un syndicaliste pour "arrestation abusive" lors de la visite de Nicolas Sarkozy.

Le syndicaliste avait estimé avoir été retenu pour ne pas entraver la visite du chef de l'Etat dans l'Allier.  

L'affaire s'est ébruitée jeudi. Un syndicaliste de SUD a été retenu par les gendarmes durant plusieurs heures le 25 novembre pendant que Nicolas Sarkozy faisait une visite officielle en Auvergne. Il a été relâché après le départ du Président.  

Frédéric Le Marrec avait été interpellé par la gendarmerie alors qu'il se rendait à la manifestation. Pendant cinq heures, ce syndicaliste de 42 ans est interrogé sur un collage d'affiches du Nouveau parti anticapitaliste survenu la veille. 

C'est à propos de la plainte pour arrestation abusive déposée par le syndicaliste que le préfet de l'Allier était interrogé ce vendredi sur France Info. Pierre Monzani a défendu la décision du colonel de gendarmerie: "Il a appliqué les consignes que je donnais, il a bien agi et je le félicite. Et je dis aux gauchistes qui essaient d'utiliser cet événement, vous n'y arriverez pas et vous êtes des minables". 

Pierre Monzani a fustigé l'attitude du syndicaliste. "Moi aussi j'ai collé des affiches et j'ai passé du temps aux postes de police mais je n'ai jamais porté plainte. C'est la différence entre un gaulliste et un gauchiste. Un gaulliste est plus sportif", s'est-il emporté sur les ondes. Retenu cinq heures à la gendarmerie, le syndicaliste avait estimé que cette interpellation visait à ne pas entraver la visite du chef de l'État, en déplacement dans l'Allier. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article