Compte rendu DP du 05 octobre 2010 DRE Languedoc Roussillon

Publié le par ASF

Direction régionale Languedoc-Roussillon

DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

 

Réponses aux questions posées lors de la réunion qui s’est tenue

à la Direction Régionale Languedoc-Roussillon le 5 octobre 2010

 

Assistaient à la réunion :

 

POUR LA DIRECTION

M. HAMON Didier Directeur Régional

M. MATHONNIERE Nicolas Responsable Ressources Humaines

Melle GONTHIER-SILVA Esméralda Assistante Ressources Humaines

 

DELEGUES DU PERSONNEL

TITULAIRES SUPPLEANTS

Mme BOUSQUET Sylvie Dt Sète M. MAUREL David Dt Carcassonne

M. DARNER Stéphane Dt Rivesaltes M. DOMENECH Laurent Dt Sète

M. IHAMOUINE Mouloud Dt Narbonne M. GRIMAL Pascal Dt Sète

M. GONZALES Vincent Dt Narbonne M. BELCHI Eric Dt Narbonne

M. DE CRUZ Armand Dt Rivesaltes M. SALVAN Laurent Dt Sète

M. CARLES Philippe Dt Carcassonne M. SIDOU Yannick Dt Rivesaltes

M. RAGNERE René DRE LR M. HIDALGA François Dt Narbonne

M. CAROLA Thierry Dt Sète M. BATTUNG Chris Dt Sète

M. MAINGUIN Michel Dt Carcassonne M. TORREILLES Raoul Dt Rivesaltes

 

REPRESENTANTS SYNDICAUX

M. BAUDUIN Jean-Luc Dt Rivesaltes

M. MORENO Philippe DRE LR

Mme ROULIER Sandrine Dt Sète

M. SENDON Robert DRE LR

M. SEGUIER Jean-René DRE LR

 

La séance est ouverte à 14h00

 

A - REPONSES A DES QUESTIONS POSEES A DES REUNIONS PRECEDENTES

N E A N T

 

B - QUESTIONS INSCRITES A L'ORDRE DU JOUR

N E A N T

 

C - QUESTIONS NON INSCRITES A L'ORDRE DU JOUR PARVENUES DANS LES DELAIS

N E A N T

 

D - QUESTIONS ORALES EVOQUEES EN DEBUT DE REUNION

N E A N T

 

E - QUESTIONS ECRITES POSEES EN SEANCE

 

Q : 2010.10.01

Pouvez-vous nous donner des précisions sur le bouchon qui a duré toute la journée sur l’A61 le lundi 27 septembre dernier ?

 

Le bouchon a été causé :

- en sens 1 : par le double sens du chantier paquet vert ZN33 (avec début de biseau de

rabattement au PK 329), pour permettre la pose de voies réduites sur environ 1 km, amplifié par le bouchon « de curiosité » lié à l'accident en sens 2.

- en sens 2 : par l'accident de deux Poids Lourds au PK 328. Le trafic s'est écoulé sur une voie de circulation pendant la durée de l'accident.

 

Q : 2010.10.02

Nous avons constaté à plusieurs reprises lors des dernières journées de grève que les salariés réquisitionnés se déclarant gréviste sur leur réquisition n’étaient pas tous pris en compte dans les statistiques de ces grèves.

Pouvez-vous, Monsieur le Directeur, nous en donner les raisons ?

 

Sur la direction régionale du Languedoc-Roussillon comme sur l’ensemble des autres directions régionales, l’ensemble des grévistes sont pris en compte. Les grévistes réquisitionnés (SMS) font néanmoins l’objet d’une comptabilisation distincte de celle des grévistes non réquisitionnés car ils n’entrent pas dans le champ de la définition légale de la grève.

 

Q : 2010.10.03

La désertification totale de 21h à 05h de la gare de St Jean de vedas est donc prévue pour 2011.

Récemment, lors d’un P3, sur ce même lieu un client s’est trouvé face à une VTP qui refusait son seul billet et le traitement à distance s’est révélé inefficace. Force a été d’intervenir physiquement ce qui n’a pas posé de problème grâce à la présence d’un superviseur au local de surveillance.

En 2011, dans la même situation, devra-t-on demander au client de reculer et de passer à la VTP d’à côté pour gagner du temps ou bien devra-t-il attendre l’arrivée d’un superviseur de Montpellier 2 ?

Quoiqu’il en soit, contrairement à l’engagement de la charte, le passage n’en sera pas facilité et il existe un vrai risque de créer de l’irascibilité chez le client sauf à déclencher une évacuation d’urgence.

 

A l’heure actuelle, dans une telle situation, le superviseur péage a certes la possibilité d’intervenir physiquement mais il peut également soit intervenir sous surveillance vidéo, soit gérer l’évènement à distance (demande d'un autre moyen de paiement : CB, chèque ou certificat de non-paiement). En 2011, conformément à ce qui a été présenté en CE, ce seront les salariés basés au PC Téléopération qui assureront à distance la gestion de la gare en P3, avec si nécessaire, intervention du superviseur de Montpellier assisté du superviseur de Sète ou sous surveillance vidéo. Pour rappel, les interventions physiques sont et seront à limiter au maximum.

 

Q : 2010.10.04

Monsieur le directeur, Ne pensez-vous pas qu’il serait judicieux – dans la mesure du possible et du raisonnable - , pour palier à une absence lorsque deux salarié(e)s se trouvent en journée de disponibilité, que l’on privilégie la proximité géographique ?

 

Il est bien évidemment qu’il faut autant que possible privilégier la proximité géographique des salariés vis-à-vis du site où le besoin de remplacement ou renfort existe. Toutefois, les contraintes de tours et les enchainements de postes sont également des paramètres à prendre en compte dans l’attribution d’un poste à un salarié en JD.

 

Q : 2010.10.05

Monsieur le directeur,

Des patrouilleurs « bénéficient » de l’habilitation électrique. Cependant, aucune compensation ne leur serait attribuée, d’où une différence de traitement avec les salariés(e)s du péage.

Ne serait-il pas souhaitable de régulariser leur situation (avec effet rétroactif si nécessaire) ?

 

Dans la mesure où les patrouilleurs peuvent être amenés à accéder aux galeries et/ou aux locaux techniques, ils doivent être titulaires de l'habilitation électrique, conformément à la législation en vigueur.

Il ne s’agit en aucun cas de la maintenance 1er niveau telle que prévue par la convention 80. Outre l’habilitation électrique, les salariés du péage complètent en effet, leur formation par l’acquisition des procédures d’intervention sur le matériel péage.

Aucune régularisation ne sera donc effectuée.

 

Q : 2010.10.06

Monsieur le directeur,

Le 24 septembre, il a été remit aux patrouilleurs de Rivesaltes des formulaires (déclarations de dommages).

Ces formulaires ont pour but d’impliquer les patrouilleurs, en l’absence des forces de l’ordre, à récupérer tous les renseignements nécessaires concernant la carte grise ainsi que l’attestation d’assurance de l’usager en cas de dégâts aux installations sur le tracé.

Or, de toute évidence, cet exercice est à la charge des forces de l’ordre qui eux sont assermentés, et non les patrouilleurs. Nous constatons encore une fois la grande dérive de la direction qui après avoir instauré le NEX où le patrouilleur se retrouve seul le soir se voit en plus dans l’obligation de jouer au gendarme.

De plus, au nom de la sécurité tant prônée par notre direction, cette tache demandée ne peut qu’inciter à l’agressivité de certains usagers.

Que comptez-vous faire ?

 

Le document en question est l’équivalent d’un constat amiable, il doit être rempli lorsque des dégâts aux installations causés par un tiers sont identifiés. L’objectif est de récolter, en l’absence des forces de l’ordre, à l’aide d’un moyen adapté les informations nécessaires à la réparation de dommages constatés. Son utilisation ne nécessite aucune assermentation particulière.

Par ailleurs, comme pour toute action, si le patrouilleur estime être dans un contexte défavorable compte tenu du comportement du client, le formulaire n’a pas à être rempli. Il en va de même lorsque les gendarmes sont présents sur le lieu de l’évènement.

 

Q : 2010.10.07

Monsieur le directeur,

Pouvez-vous nous dire pour quelle(s) raison(s) les paniers de jour ne sont pas intégrés dans le salaire de base des patrouilleurs.

 

En 2008, l’intégration des paniers dans le salaire de base n’a été mise en place que pour les salariés non-postés. En effet, pour les salariés postés, une telle mesure n’est pas favorable en termes de charges sociales et fiscales.

 

Q : 2010.10.08

Suite aux deux dernières grèves en date du 7 et du 23 septembre 2010, nous avons remarqué que les « grévistes-réquisitionnés » n’ont pas été comptabilisés dans le calcul des « grévistes », ceci faussant le nombre total.

Nous vous remercions de corriger cette anomalie et vous demandons de diffuser le tableau correctif.

 

Voir réponse à la question Q : 2010.10.02.

 

Q : 2010.10.09

Un document intitulé «Déclaration de dommage » a été mis en place dernièrement sur le District de Rivesaltes. Les Patrouilleurs ne sont pas habilités à remplir un tel document. Ceci constitue un danger supplémentaire dans la relation avec l’usager (sachant que le patrouilleur est seul à intervenir).

Son rôle est la protection, la sécurité de l’usager, du trafic, et non le recueil d’informations personnelles et confidentielles.

Quel est donc l’objectif de cette mise en place ?

 

Voir réponse à la question Q : 2010.10.06

 

QUESTIONS ORALES EVOQUEES EN FIN DE REUNION

Commission Tours de service

Aménagement douche/ District de Sète

Date prévisible de fin de travaux : fin novembre

Consignes à l’attention des Superviseurs/District de Sète

Elles figurent sur le cahier de consignes, et ont été mises à l'affichage. Par ailleurs, 24

1/4 d'heures sécurité ont été dispensés à ce sujet.

 

La séance est levée à 15h00

 

PROCHAINE REUNION LE 2 NOVEMBRE 2010

A 14 H 00 A LA D.R.E. LANGUEDOC - ROUSSILLON

Narbonne, le 25 octobre 2010

 

Nicolas Mathonnière

Publié dans SUD ASF DRE Narbonne

Commenter cet article