Compte Rendu de la réunion "Le Stress au travail"

Publié le

Compte Rendu de la réunion "Le Stress au travail"
Du 07 Décembre 2009

 

En préambule, la direction rappelle que la négociation porte sur l'application d'un accord national interprofessionnel qui demande à toute société de plus de 1000 salariés de négocier un accord sur le stress au travail avant février 2010. La direction de l'entreprise souhaite qu'à la place d'un accord, il s'agisse plutôt de la mise en place d'un groupe de travail. Force est de constater que même si cette démarche n'aboutit pas à  un accord, la mise en place de ce groupe de travail devenait nécessaire étant donnée la situation dans l'entreprise car aujourd'hui tous les échelons des salariés sont touchés par les risques psychosociaux.

Afin de pouvoir répertorier ces risques psychosociaux, il est nécessaire d'établir une cartographie de la situation à un moment donné. On englobe dans ces risques, la peur d'avoir trop de travail ou pas assez,  la peur du licenciement, la tension au travail (la charge de travail par rapport à l'autonomie), le stress (c'est une conséquence des risques psychosociaux), la souffrance au travail. L'outil qui sera utilisé pour faire cette photographie sera le questionnaire de Karaser. Ce document est une référence utilisée depuis les débuts des années 80 et aide à diagnostiquer les risques psychosociaux. Il comporte 26 questions qui s'orientent sur 3 axes : l'autonomie dans le poste, les exigences du poste, le soutien social de la hiérarchie. Les  réponses aux questions génèrent des points dont la somme est reportée sur un graphique.

A l'issue des résultats obtenus, un plan d'actions sera mis en place. Pour cela il faudra affiner la catégorie professionnelle la plus touchée, le lieu et l'âge. Des entretiens personnalisés seront également envisageables pour les personnes qui subissent le plus les risques psychosociaux. Ces entretiens, faits sur une sélection de 10% de salariés pris au hasard, pourront être menés par Antoine Thomas, diplômé en psychologie clinique et du travail, recruté par la DRH pour une durée d'un an. Il est signifié à la direction que nous regrettons que la personne en charge de cette étude soit salariée temporaire d'ASF.  Nous avons également demandé à la direction que, si l'on retrouvait une concentration de salariés en situation de stress par rapport à une organisation de travail, il faudrait que la direction revoit cette organisation.

Le plan d'action comportera 3 axes : réduire les troubles de stress en agissant sur les causes (action primaire), aider les individus à gérer leur stress par de la formation (action secondaire) et la réhabilitation, l'assistance psychologique pour le retour au travail (action tertiaire). Le déroulement de ce plan d'action commencera par la distribution des questionnaires de Karaser dont le nombre de questions sera augmenté pour affiner l'analyse. Deux sites pilotes seront choisis : Vedène + une DRE pour ensuite s'élargir à toute la société. Le questionnaire sera envoyé à tous les salariés y compris ceux qui sont en arrêt maladie, pour que la synthèse des réponses soit faite pour la fin du 1er semestre 2010. La cartographie ponctuelle n'est que le début du travail qui devra se poursuivre au long court avec un point annuel sur la situation.

Un plan de communication sera établi afin d'expliquer aux salariés l'utilité de ce questionnaire et insister sur la confidentialité des informations recueillies.

Un point d'étape sera fait en janvier/février pour caler l'envoi des questionnaires.

Les organisations syndicales adhèrent au projet et demandent à la direction de s'investir pour apporter de réelles solutions aux salariés en souffrance et non pour répondre uniquement aux obligations liées à l’accord national interprofessionnel.

Commenter cet article