Colère et grève chez les employés des Autoroutes du Sud de la France

Publié le par la provence

Hier matin, le siège de la Direction régionale Provence Camargue, à Orange, a servi de point de ralliement aux nombreux employés et représentants syndicaux FO,CGT,UNSA,CFTC et SUD pour faire part de leur colère contre "le climat social déplorable qui règne actuellement dans l'entreprise".

 

Elles tenaient aussi à s'indigner "des méthodes employées actuellement par la direction pour "dégraisser" encore et encore les effectifs par des moyens plus que contestables dans l'entreprise".

 

Les manifestants s'appuyaient sur le cas de Christian Vilain, employé sur Nîmes, ayant reçu une lettre de licenciement à la suite d'une altercation avec un supérieur.

 

Selon eux, il aurait fait office de "bouc émissaire".

"Les licenciements et les conseils de discipline se multiplient", disait hier matin Chantal Obaton de la CGT, présente hier matin aux côtés, notamment, d'Eric Bouscharain(FO) et Brigitte Bajac (UNSA).

Ils déploraient également la baisse des effectifs passés, sur la Direction regroupant trois districts, de 1070 à 730 employés.

 

Enfin, ils déclaraient ne plus "accepter les méthodes de management de Vinci au sein d'A.S.F., management sous la pression aussi bien sur la hiérarchie que sur les salariés".

 

Après s'être réunis devant les locaux de la Direction, les manifestants ont demandé à être reçus par le directeur, Lionel Rossi acceptant de rencontrer une délégation de dix personnes représentant les trois districts.

 

Selon celles-ci, "un débat put s'instaurer", mais la direction "resta ferme sur ses positions".

 

 Les manifestants orangeois furent rejoints, dans la matinée, par des représentants syndicaux présents au début du comité central d'entreprise à Vedène et l'ayant quitté après avoir fait une déclaration.

Publié dans SUD ASF Central

Commenter cet article