Castelnaudary : "Gardarem la dînée !"

Publié le par PRESSE

Castelnaudary : "Gardarem la Dînée !"

 

 

Le mouvement País Nòstre a remis hier au propriétaire (jusqu'en 2013) du restaurant La Dînée sur l'aire d'autoroute de Port Lauragais, un drapeau et un foulard frappé de la croix occitane, manière symbolique de marquer son soutien au combat de Georges Gouttes pour maintenir un réseau économique local et une restauration lauragaise sur l'A61. "Pour nous c'est un symbole de résistance" a expliqué Jean-Pierre Laval, encadré par Jacky Grau, Alain Garau, Patrick Bonnet, Claude Mazet et Guy Sentenac, venus de tout le département.

Le mouvement régionaliste considère le débat lancé dans nos colonnes fin avril (en annonçant la non reconduite de la concession à la famille Goutte au détriment du groupe italien Auto-Grill) comme étant "typique d'une situation faite à notre région".

 

Perte d'autonomie.
"Ils (ASF-VINCI) se sont servis de notre terre pour faire une autoroute, et ils nous excluent de notre terre, nous écartent de notre propre économie : c'est une situation emblématique, qui risque de nous arriver aussi sur le Canal du Midi et avec l'Office national des forêts qui réfléchissent à des délégations de service public" estime ainsi Jacky Grau, également membre d'Europe écologie. "A l'époque, les autoroutes nous ont été vendues comme quelque chose qui allait désenclaver les régions, relancer l'économie locale" constate amèrement Alain Garau qui poursuit : "En France, ce sont cinq ou six groupes qui détiennent tout, que ce soit Vinci, Véolia et les autres... et pendant ce temps-là, les autoroutes sont de plus en plus chères. La Dînée représente bien ce combat-là, c'est pour nous un symbole de résistance. La fin de la Dînée, comme d'autres sujets que nous défendons, on ressent ça comme une agression néocolonialiste, une grande partie du mouvement commence à être exaspérée".

Bientôt une action ?
Païs Nostre affirme avoir pris des contacts avec des producteurs, avec Arterris, des élus locaux et syndicaux agricoles et "se réserve le droit de faire une action de désobéissance républicaine mais pacifique".

Le mouvement envisage donc des actions, mais pas seul : "Si manifestation il y a, ça sera avec les élus, les acteurs économiques et agricoles et toujours dans le cadre de la légalité bien sûr, même si un jour il faudra taper sur la table" assure País Nòstre. En amont de la conférence de presse organisée à la Dînée, des gendarmes avaient tout de même fait le déplacement pour s'enquérir de la nature du rassemblement régionaliste sur l'aire d'autoroute.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article