Accord TS : le Bla Bla Bla de Force ouvrière ou comment expliquer sa signature.

Publié le par OS

A quoi bon négocier puisque au final la direction vous force à signé avec la menace d’appliquer quand même les accords unilatéralement ?

C'est là que l'on voit le peu de poid des organisations syndicale.

Bonne lecture et bon courage à la filière TS

 

 

ACCORD TS

Une signature au goût amer

 

Comme nous l’avions annoncé au CCE du 15 avril dernier nous avons, suite aux multiples

revirements et rebondissements concernant notamment le type d’accord souhaité par la direction « unanime puis majoritaire » consulté à nouveau le personnel TS afin de nous prononcer avant le 30 avril dernier délai, faute de quoi la réorganisation de la filière se ferait de manière unilatérale.

Au-delà du niveau des contreparties, la façon dont a été menée cette négociation et le ressenti des salariés sur le manque de reconnaissance de leur métier d’une part et cette menace de sous-traitance inscrite dans le préambule de l’accord par rapport à l’activité qui n’est pas « cœur de métier » d’autre part, laisseront malheureusement de profondes blessures.

Après la CFDT et la CFE/CGC, Force Ouvrière va signer cet accord conformément au souhait d’une large majorité de salariés consultés pour la deuxième fois et qui aujourd’hui se prononcent pour son application, beaucoup plus par défaut que par conviction.

Pour FO, même si le niveau des contreparties peut paraitre insuffisant, il aura le mérite de

s’appliquer de façon égalitaire chez les bénéficiaires, ce qui permettra d’éviter les négociations de gré à gré avec les dérives que l’on connait.

Alors oui, le maintien des salariés de la filière dans la société ASF représente une réelle garantie compte tenu de ce qui se pratique ailleurs, oui la polyvalence va être rémunérée pour les salariés qui aujourd’hui la pratique « bénévolement », oui il n’y aura pas de baisse de l’astreinte à titre individuel, oui on nous promet un programme de formation suffisamment ambitieux pour faire face aux enjeux de demain, oui on conserve les véhicules pour les promus et les nouveaux embauchés mais est ce suffisant pour fermer les yeux sur la sécurité et le rayon d’intervention de 130 kms au-delà de la frontière du district ou sur le fait que certains salariés de la filière ont été exclus de toute contrepartie sous prétexte que pour eux rien ne change ou même encore sur l’allongement des plages horaires et le travail le samedi qui va modifier l’organisation familiale de bon nombre de TS.

Une commission de suivi à laquelle participera chaque OS signataire va être mise en place. Force Ouvrière pèsera de tout son poids pour faire remonter et corriger les problèmes que vous voudrez bien nous soumettre.

Nous veillerons à ce que cet accord soit respecté dans l’esprit, sur le fond et sur la forme. Tout manquement sera signalé à la direction qui devra prendre ses responsabilités étant, au même titre que les organisations syndicales, le garant de ses engagements et de sa signature.

Publié dans négociations en cours

Commenter cet article