Compte rendu de la réunion du 13 février 2007 concernant les conventions 65 et 66 DRE Agen

Publié le par SUD DRE AGEN

        Compte rendu de la réunion du 13 février 2007 au District de Toulouse.
 
L’Objet de la réunion était comment faire passer « la pilule » au TFA, puisqu’il faut homogénéisé les différents statuts du péage.
Il s’avère que la convention 65 et la 66 en partie sont impossibles à appliquer car elles ne tiennent pas compte de la réalité sur le terrain.
SUD leur a dit : « vous automatisez sans tenir compte de ces conventions ».
A travers cette réunion ils veulent savoir si les organisations syndicales sont prêtes à revoir sous une forme à définir ces conventions.
 
La CFDT, la CFTC et la FAT jugent nécessaire de faire évoluer ces dits accords.
Pour SUD avant tout, il faut faire un état des lieux des problèmes de la filière péage :
° Reconnaissance de la polyvalence.
° Rémunération de l’assistance voie.
° Reconnaissance du statut du mono receveur.
° Absence de promotions (receveur reste à la 6 sans espoir d’évolution).
 
La direction considère que les rigidités liées à la convention 65 font qu’il faut envisager sérieusement la disparition des TFA.
Une discussion s’engage afin de dégager des pistes de réflexions :
° Agents payés sur 35 heures mais travaillant moins.
° Programmation des jours de repos ou des jours travaillés ?
° Comment mieux gérer l’absentéisme ?
° Quelles mesures à prendre pour passer à un statut unique ?
 
Cette discussion à « bâtons rompus » n’a pas dégagé de consensus.
Toutefois la direction a pris en note certaines observations pour alimenter sa réflexion.
Pour SUD la direction ne prend pas le problème par le bon coté.
En effet la modulation de tous les agents de la filière péage n’est pas la solution permettant de résoudre les problèmes liés à l’absentéisme de dernière minute.
Pour la direction seul compte, de coller les horaires au trafic.
 
Pour SUD la multiplication des temps partiels est un problème (le chef de gare de Muret a soutenu nos propos). L’organisation du péage n’est plus adaptée à son fonctionnement car il n’y a plus de CDD et l’échec du recours à l’intérim oblige la direction à trouver en son sein une solution de flexibilité, c'est-à-dire supprimer les TFA.
 
L’équité financière est impossible au vu des différences les plus diverses (ancienneté, promotions ……)
 
Un bilan de ces réunions en région sera fait auprès des représentants syndicaux centraux. Lors de cette entrevue il sera discuté de la suite à donner : nouvelle convention ou un avenant.
La seule certitude est que dorénavant se discuteront à Vedène des accords cadres qui permettront la prise en compte des diversités locales.  
 
 
                     Syndicat   SUD DRE AGEN

Publié dans SUD ASF DRE Agen

Commenter cet article