Revendications.com

Publié le par SUD SANEF

 

La sécurité au travail des salariés - Respect de l’accord 99-2- Receveur Intermittent - Harcèlement moral et dégradation des conditions de travail / Sécurité et santé physique des salariés / Respect de l’encadrement envers les salariés - Respect du droit à la vie privée - Attribution équitable de la prime rénovation du péage et à l’ensemble des salariés concernés - Avenir des CDD : Contrat à Durée Déterminée / Attribution d’une prime exceptionnelle de fin de contrat - Salaires, application et reconnaissance de l’ancienneté prévue à la convention collective - Droit syndical.

 

SUD SANEF dénonce le total désintérêt de SANEF (groupe ABERTIS) pour la sécurité au travail des agents et l’indifférence qu’elle témoigne pour leur avenir professionnel.

 

 
 

SANEF Amiens :SANEF déclare impossible le reclassement d’un électronicien ayant 25 ans d’ancienneté. Le groupe ABERTIS dont fait partie SANEF emploie10 679 salariés.

 
SANEF Metz : Sécuritas, le convoyeur de fonds tué et ces deux collègues grièvement blessés lors du braquage d'un fourgon venaient du péage de Saint-Avold.

SANEF Metz : Une salariée qui occupait depuis des années les fonctions de receveur péage a eu un malaise sur son lieu de travail, elle est décédée. Afin de ne pas l’indemniser convenablement SANEF n’a pas voulu la déclarer en accident du travail.

 
SANEF Senlis : 2 salariés en arrêt suite à une chute sur leur lieu de travail. SANEF choisit la facilité et  fait porter la responsabilité de ces accidents sur les 2 agents.
 APRR.Dijon : Autoroutes Paris Rhine Rhône (Groupe Eiffage 55000 salariés)
  

 

 Un salarié qui occupait depuis des années les fonctions de receveur péage à la gare de Dijon Sud vient de recevoir sa lettre de licenciement pour impossibilité de reclassement (dans une société de 55000 salariés). C’est la seule solution que la direction d’APRR région Bourgogne a trouvé pour clore un dossier qu’elle jugeait sans doute trop encombrant. En effet, cet agent, le 31 décembre 2003 a été victime d’une agression à main armée dans un local.

 

 
 
Est cela la « SOCIALATITUDE » des autoroutes privatisées !?!

Commenter cet article