2006:l'enjeu

Publié le par SUD DRE AGEN

2006 : L’enjeu
 
 
Contrairement à ce que pense certains, l’enjeu principal pour les syndicalistes digne de ce nom, pour l’année 2006, c’est la bonne réalisation des accords 65 et 66. Surtout de l’accord 66 d’ailleurs, car c’est le devenir des agents à statuts précaires, les agents modulés, qui a été notre priorité dans cette longue et nébuleuse négociation.
Or force est de constater que sur la DRE Agen, seul le syndicat SUD se préoccupe du suivi de ces accords. Chose que nous regrettons sincèrement, vu l’importance de l’enjeu.
De façon incompréhensible par le commun des salariés, les autres organisations syndicales, allant dans le sens de la direction régionale, pensent qu’une réunion de suivi programmée en septembre est largement suffisante. Ce qui est loin d’être l’avis de ces mêmes organisations sur les autres DRE. Est-ce une conséquence des aménagements locaux chers aux responsables de notre DRE, nous sommes en droit de le penser.
Rappelons toutefois le principe fondateur des accords 65 et 66 : l’équité.
Si, comme nous en sommes certains, l’équité de redistribution des postes vacants, pour les agents modulés, n’est pas respectée, il ne sera plus temps, matériellement, de corriger les erreurs constatées, et l’équité promise sera balayée d’un revers de main par la direction régionale. Et ce, avec la complicité, active ou passive, des autres organisations syndicales.
Des réunions de suivi ont lieu au niveau de la société, car il semble en la circonstance que le désir de faire capoter les accords en question émane uniquement des directions régionales, et de celle de la DRE Agen en particulier.
Plusieurs courriers du syndicat SUD-ASF DRE Agen, demandant à la direction régionale des précisions sur les modalités de l’application de ces accords, preuve du peu de respect pour les personnels concernés, et d’un manque évident de politesse, demeurent sans réponses.
Nous ne baisserons les bras en aucun cas, l’enjeu est trop important, et nous coopérerons sans aucune arrière pensée avec les syndicalistes des autres organisations qui se sentirons pleinement concernés par la pleine et totale application des accords 65 et 66, et de la primordiale nécessité d’équité, qui nous ne cesserons jamais de le rappeler, est le fondement de ces accords. Les compensations personnelles, cachées sous le douteux vocable d’arrangements locaux, ne devant en aucun cas compromettre les fondements de ces accords.
Voila le seul et unique enjeu réel de cette année 2006, car il ne sert à rien de signer des accords, surtout d’une telle importance pour les salariés de l’entreprise, si l’on ne se mobilise pas totalement pour que les applications locales n’en détruisent les fondements.
 
Claude MARRIGUES
Le 05 avril 2006                                                          

Publié dans SUD ASF DRE Agen

Commenter cet article