ORTHOGRAPHE: le combat des "malléables"

Publié le par SUD DRE AGEN

ORTHOGRAPHE
 
LE COMBAT DES « MALLEABLES »
 
Pour certaines organisations syndicales, il est vrai plus proche de la direction que du commun des salariés, l’orthographe revêt une importance essentielle, si ce n’est capitale, dans le cadre des questions posées à la direction.
Avouons qu’il est plus facile de ne pas faire de fautes, qu’elles soient d’orthographe ou de syntaxe, quand l’on n’a aucune question à poser, donc aucun écrit à faire.
Etre « malléable » voire « servile » afin de ne pas effaroucher le « dieu » direction, et donc de ne pas s’attacher ses foudres, ce n’est pas tout à fait notre vision du syndicalisme, loin s’en faut. Il est vrai que nous « sollicitons » peu d’aménagements personnels, comme certains savent si bien le faire. Pérorer sur les fautes d’orthographe, afin de bien montrer sa culture, et son manque d’agressivité à la direction, lorsque l’intérêt des salariés est en jeu, montre les limites de certains.
Sur la quasi-totalité des autres DRE, la majorité des organisations syndicales ont obtenues l’obtention de réunions de suivies pour l’application des accords 65 et 66, sur la notre, il semblerait que certains préfèrent chercher d’éventuelles fautes d’orthographe sur les questions posées par les élus SUD, que de s’assurer d’une redistribution équitable pour les agents modulés des postes laissés vacants après l’officialisation de la fixité des tours.
Continuez donc de vous préoccuper de l’orthographe, qui est un des piliers de la démocratie Française, et de fermer les yeux sur les en jeux quotidien des agents. La direction vous en sera reconnaissante, pourquoi pas au titre de la promotion au faciès, dont il est regrettable de constater que, malgré nos diverses demandes, c’est toujours « top secret ».
 
Claude MARRIGUES
Le 04 avril 2006                                           

Publié dans SUD ASF DRE Agen

Commenter cet article