VINCI-ASF.nos emplois

Publié le par SUD DRE AGEN

                       VINCI-ASF
 
          Est il imaginable que des emplois disparaissent ?
 
 
Le fait que le groupe VINCI-ASF puisse un jour prochain réduire son effectif laisse souvent dubitatif le plus grand nombre. Il faut avouer que dans notre inconscient nous en sommes tous restés à l’époque d’ASF, société d’économie mixte, au sein de laquelle il n’y avait guère à craindre pour nos emplois. Un tel réflexe peut se comprendre. Nous avons si vite été privatisés, et ce malgré les garanties données à l’intersyndicale par le ministère de tutelle, et si peu informés sur notre avenir, que nous conservons tous de « vieux réflexes ».
Mais désormais, il faut que chacun prenne conscience qu’un changement profond c’est produit, et réagisse en conséquence. Le coup dur, au niveau de l’emploi n’arrive pas qu’aux autres……..ailleurs…….dans les autres entreprises……..surtout que nos dirigeants ont constatés un « ventre mou » dans les organisations syndicales de l’entreprise, dont ils savent habilement tirer profit.
N’oublions surtout pas que l’association française des société d’autoroutes (AFSA), dont ASF (et donc Vinci) est parti prenante, se vante de faire le forcing afin de pouvoir développer sur le territoire français le péage automatique, sans présence physique ni barrière, tel que cela se pratique régulièrement dans d’autres pays, et notamment par le groupe MACQUARIE (pensions Australiennes) qui fait désormais, depuis les privatisations, parti intégrante du paysage autoroutier français (associé à EIFFAGE).
La filière péage, en particulier, n’en a vraisemblablement pas fini avec l’automatisation : GALILEO, FREE FLOW……des appellations pas inconnues chez VINCI-ASF, qui augurent de lendemains qui déchantent……….
 
Claude MARRIGUES
Le 16 mars 2006                                        

Publié dans SUD ASF DRE Agen

Commenter cet article