LA FIN DU GRAND BLUFF !

Publié le par SUD

n        Au sommaire n
Page 1 : Grève du 04 octobre et PRIVATISATION
Page 2 :PRIVATISATION MENSONGES ET LUTTES
 
LA FIN DU GRAND BLUFF !
 
Le 04 octobre 2005 fut une journée de forte mobilisation des salariés du secteur autoroutier et qui plus est au sein même d’ASF où sur certaines régions nous avons dépassé la barre des 70% de grévistes pour les postés.
 
Médias : plusieurs communiqués de presse ont été envoyés par SUD aux différents médias nationaux et régionaux. Cela aura permis de sortir notre privatisation du secret dans lequel le Gouvernement l’avait maintenue depuis juin. De plus, les manifestations le 04 octobre ont fait l’objet de reportages dans différents journaux.
 
Des dossiers ont été remis par SUD - Autoroutes au Ministère de l’Emploi et au Ministère des Transports
 
Quelques jours avant le débat au Parlement, SUD a adressé un dossier complet à chaque groupe parlementaire présent à l’Assemblée et au Sénat. Nous avons été contactés en retour par certains d’entre eux.
 
Les salariés ont prouvé le 4 Octobre dernier avec FORCE et DETERMINATION leur FERME OPPOSITION A LA PRIVATISATION DE LEUR OUTIL DE TRAVAIL. Ceci démontre bien que le grand bluff entamé il y a trois ans lors de l’ouverture du capital de notre société, a officiellement pris fin.
 
Les salariés, saignés à blanc par des salaires en chute libre et inquiets pour leur emploi, n’ont jamais voulu démontrer une quelconque confiance envers leur Direction.
 
LOIN S’EN FAUT ! La forte inquiétude et l’exaspération ressenties sur le terrain en sont les meilleures preuves !
 
Il est scandaleux de voir que nous arrivons au terme du processus de privatisation (bâclé en 10 petites semaines !) et que le CCE n’a  jamais été consulté. Les salariés sont purement  ignorés. Nos Directeurs se cachent, les Ministères rencontrés par SUD répondent que les Lois de la Bourse obligent à la discrétion,…
 
Le piège ouvert en 2002 lors de l’ouverture du capital se referme aujourd’hui sur tous les salariés, SUD reste ferme dans son opposition qui n’a pas variée d’un iota… Il faut poursuivre l’unité et la mobilisation !

Commenter cet article