Compte rendu de la réunion de négociation Viabilité du 05 mars 2008 à Vedène

Publié le par SUD ASF

Compte rendu de la réunion de négociation Viabilité du 05 mars 2008 à Vedène
 
Délégation SUD : Gonzalez Vincent, Not Patrick, Berjonneau Patrick.
 
Direction : Josiane Costantino, Xavier Planchon, Vincent Lepetit, Nicolas Schwab.
 
Direction : Certaines OS se retrouvent en porte a faux sur ce dossier, nous ne souhaitons pas négocier contre le grès des intérêts des salariés. Chaque OS doit donner sa position dans cette séance. Certains personnels de districts sont contre ces négociations.
 
CGT : les pétitions sont parties des salariés. Ils demandent aux OS de les représenter.
La négociation des télécoms qui vient par dessus cela ne fait rien pour arranger les choses. Il y a déjà 450 signatures pour refuser le statut unique .Certains poste de patrouille ne sont pas remplacés pendant quelques heures et cela s'avère dangereux. De plus, on envoie des patrouilleurs faire des signalisations alors qu'un accident est déclaré quelques kilomètres plus loin.
 
FO : nous partageons certains points de ce qui vient d'être dit. Nous n'avons pas fait de demande de réorganisation mais une demande de reconnaissance des métiers. La direction devrait faire attention à ce qu'elle annonce en parlant de surnombre. Le mélange des genres est très mal perçu par les salariés concernés .On veut continuer la négociation.
 
CFTC : La demande initiale était pour la revalorisation des métiers. Nous ne sommes pas favorables au statut unique. Il y a un cahier des charges différents suivant les lieux de travail .Il faudrait rééquilibrer tout cela. On veut continuer à négocier.
 
CFDT : On a bien compris ce que vous avez dit en préalable, c'est à dire pas de remise en cause de la C 37. Les salariés n'ont pas toutes les réponses. La viabilité fonctionne. La polyvalence existe et donc il est difficile de la remettre en cause. On doit continuer la négociation.
Il faut s'occuper des modulés.
 
SUD : Cette négociation provoque un amalgame entre la remise en cause du système et son amélioration. Il faut re-séparer ces notions et je demande à la direction de se positionner sur une reconstruction de cette négociation. Il faut éliminer la restructuration et garder la reconnaissance des compétences. La disparité des organisations de travail fait que certains districts sont moins hostiles que d'autres a cette négociation. Nous demandons un délai pour nous retourner vers les salariés concernés et prendre notre décision quant à la poursuite de cette négociation et la position de la direction sur le volet de la restructuration qui a notre avis doit être abandonné. Ne doit rester que les volets : 1 Reconnaissances des compétences, 2 Modulés, et 3 Fin de carrière.
 
Direction : Nous allons réfléchir sur ces questions.
 
FAT : Les agents sont inquiets et attendent des propositions concrètes de la part de la direction. Ils craignent une restructuration.
 
CGT : La reconnaissance de la polyvalence sur le plan financier permettrait de faire accepter celle-ci.
 
Direction : Il n'est pas question d'attribuer des points sans redéfinition des taches. 
 
SUD : votre préoccupation est d’assurer une meilleure qualité de service de propreté les week-end sur certains sites.
 
Direction : oui c’est l’un des points le plus important à améliorer.
 
SUD : que peuvent attendre de plus les salariés, qui seraient volontaires, pour accepter de travailler plus de week-end dans l’année ?
 
Direction : pour cela il y a actuellement la convention 37.
 
SUD : comment allez vous reconnaître la polyvalence et les compétences ?
 
Direction : pour cela il y a l’augmentation de salaire « individuelle » prévue à la paie du mois de mars.
 
SUD : croyez vous que 0,7 % d’augmentation individuelle vont motiver les salariés ?
 
Direction : attendez la paie du mois de mars et vous seraient sûrement surpris.
Direction : Si vous ne voulez pas bouger, on restera comme aujourd'hui et la C 37 restera appliquée comme aujourd'hui. On suspend la négociation et on attend que vous nous fassiez des propositions.
Le volontariat sera géré au cas par cas. Sur la paie du mois de Mars, la reconnaissance sera actée... (Je pense qu'elle entend par la l'augmentation individuelle).
 
SUD : A quoi sert cette négociation dans la mesure ou vous n'avez rien proposé en augmentation de salaire relative à la reconnaissance des compétences.
 
Direction : nous ne sommes pas dans le cas de la convention 80 relative au péage ou nous avons reconnus l’évolution et les changements du métier.
En effet à la viabilité le métier est le même depuis des années il y a eu aucun changement fondamentaux.

Publié dans négociations en cours

Commenter cet article