Les sociétés d'utoroutes sous surveillance

Publié le par LE MONITEUR

autoroutes du Sud de la France
LE MONITEUR
05/09/2007
Les sociétés d'autoroutes sous surveillance

La Direction générale des routes (DGR) a indiqué mardi avoir demandé aux sociétés d'autoroutes de lui faire parvenir toutes les informations possibles sur l'état de leur trafic afin de vérifier notamment si les hausses de péages avaient été effectuées selon les règles.
 
La demande porte "sur chacun des trajets possibles du réseau" des sociétés concessionnaires d'autoroutes, a-t-on précisé à la DGR, structure qui dépend du ministère de l'Ecologie, du développement et de l'aménagement durables.
Il s'agit de "vérifier si les hausses des péages précédemment accordées ont été appliquées conformément aux contrats de concessions", a-t-on expliqué à l'AFP.

Toutes les sociétés concessionnaires ont répondu et cela représente une "somme phénoménale d'informations" actuellement en cours d'étude.
Selon la Lettre de l'Expansion, "le ministère soupçonne les concessionnaires de pratiquer des majorations tarifaires bien supérieures aux hausses autorisées chaque année".
"Dans ce contexte tendu, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) et la DGR pourraient refuser la demande d'augmentation annuelle des tarifs proposés par APRR", la société des Autoroutes Paris-Rhin Rhône, filiale du groupe de BTP français Eiffage, croit savoir l'hebdomadaire.

Selon les contrats passés avec l'Etat au moment de la privatisation des autoroutes, ce sont         les sociétés concessionnaires qui font, chaque année, des propositions d'augmentation des tarifs de péages. Ceux d'APRR doivent être réévalués le 1 er octobre prochain.
Au premier semestre 2007, APRR a réalisé un chiffre d'affaires de 864,1 millions d'euros, en hausse de 8,6% sur un an. Le chiffre d'affaires de l'activité péages, qui contribue pour l'essentiel au chiffre d'affaires total, a progressé de 8,6% également, à 840 millions d'euros grâce à l'augmentation du trafic des poids lourds et à l'augmentation des tarifs.

Commenter cet article